illustration
Cuivre
nom, symbole, numéro du cuivre

Venu de l'Ile de Chypre

Le terme cuivre dérive du mot latin "cyprium", qui dérive lui-même de Chypre. C'est sur cette île que fut découvert le gisement de cuivre le plus important dans l'Antiquité, il y a environ 6000 ans.

C'est un oligo-élément essentiel, déjà utilisé dans l'Antiquité pour soigner certains troubles, tels que douleurs et problèmes cutanés. C'est un constituant de nombreuses enzymes, doté de multiples propriétés. Le cuivre joue un rôle bénéfique sur les organismes supérieurs comme l'homme alors qu'il est néfaste aux formes inférieures (comme les virus et les bactéries). Le statut du cuivre dans l'organisme est très influencé par les pathologies s'accompagnant d'une inflammation.

PROPRIETES

C'est un anti-infectieux, capable de s'opposer à nombre de virus et de bactéries. Également anti-inflammatoire, il stimule les défenses naturelles de l'organisme et permet de lutter contre la fièvre. Il joue un rôle dans la synthèse de différents tissus dont les cartilages et intervient dans la minéralisation des os.

Il intervient également dans la régulation des messages au niveau cérébral et dans le métabolisme du fer.

Enfin, il fait partie du groupe des anti-oxydants permettant de lutter contre les radicaux libres.

INDICATIONS

Lors d'une atteinte à caractère inflammatoire, le cuivre est bloqué par certaines protéines et ne peut assurer ses fonctions habituelles. Il est donc important d'assurer un apport supplémentaire en cuivre pour relancer les fonctions qui en sont dépendantes. Il en est ainsi des affections de type grippe et états grippaux, où il fait en plus profiter l'organisme de ses propriétés anti-infectieuses.

Pour les mêmes raisons et, de par son rôle dans la structure des os et des cartilages, son autre indication très largement reconnue est l'arthrose.

D'une façon plus générale, sa capacité à lutter contre les radicaux libres fait qu'il est utile dans la lutte contre le stress oxydatif et ses conséquences néfastes au niveau cellulaire et tissulaire. Il est donc recommandé dans toutes les pathologies chroniques et pour réduire les effets négatifs du vieillissement.