illustration
soufre
nom, symbole, numéro du soufre

La pierre qui brûle... et qui soigne !

Il existe différentes théories quant à l'origine de ce nom. Il dériverait entre autre du mot latin "sulfur", pierre qui brûle. Le soufre était déjà utilisé dans l'Antiquité comme médicament. Homère mentionne l'utilisation du soufre comme désinfectant. Les Romains l'utilisaient comme médicament à visée dermatologique.

Cet élément est indispensable à l'intégrité de nos tissus et à leur élasticité ; on le retrouve également dans la composition des eaux de nombreuses stations thermales (Aix-les-Bains, Luchon, ...), spécialisées dans la prise en charge de pathologies chroniques.

PROPRIETES

Le soufre entre dans la composition de certains acides aminés, dont l'assemblage conduit aux protéines.

Il joue aussi un rôle essentiel dans les processus de synthèse des tissus (par exemple, les cartilages) mais aussi dans les phénomènes d'élimination des substances nocives, qu'elles soient produites par l'organisme ou qu'elles proviennent d'une "contamination" extérieure.

INDICATIONS

Le rôle de "détoxifiant" du soufre fait qu'il est indiqué dans toutes les situations de maladies traînantes, récidivantes ou chroniques et ce, quelle que soient leur nature : rhumatologiques, cutanées, ORL, bronchiques, allergiques, ... En effet, les réactions de l'organisme, provoquées par ces pathologies, conduisent à des dégradations tissulaires qu'il convient de réparer mais aussi à l'accumulation de diverses substances néfastes qu'il convient d'éliminer.